Cité du Vatican, 22 décembre 2013 (VIS). À midi, le Saint-Père s’est présenté à la fenêtre de son bureau pour réciter l’Angélus avec les fidèles réunis Place Saint-Pierre et proposer ses réflexions sur l’évangile du quatrième dimanche de l’Avent qui présente les faits concernant Joseph avant la naissance de Jésus.

Joseph et Marie vivaient à Nazareth mais chacun chez soi parce que le mariage n’avait pas encore été célébré. Mais après avoir reçu la visite et l’annonce de l’Ange, Marie a été enceinte par l’action du Saint-Esprit, et quand Joseph l’appris, il fut confus.

« L’Évangile – a fait remarquer le Pape – n’explique pas ses pensées mais nous il dit l’essentiel : il veut accomplir la volonté de Dieu et il est prêt à la renonciation la plus radicale. Au lieu de se défendre et de faire valoir ses droits, il choisit une solution qui lui demande d’énormes sacrifices “Comme il était un homme juste, il ne voulait pas la dénoncer publiquement ; il décida de la répudier en secret”… Cette phrase exprime un vrai drame intérieur si nous pensons à l’amour de Joseph pour Marie !…Mais, comme pour Abraham, le Seigneur intervient car il a rencontré la foi qu’il cherchait et il indique un chemin différent, un chemin d’amour et de bonheur : “Joseph – lui dit-il – ne crains pas de prendre chez toi Marie, ton épouse : l’enfant qui est engendré en elle vient de l’Esprit Saint”. »

Le texte « nous montre toute la grandeur d’âme de Saint Joseph. Il avait un bon projet de vie mais le Seigneur lui a réservé un autre destin, une mission plus grande. Joseph était un homme qui écoutait toujours la voix de Dieu (…) attentif à ses messages qui lui arrivaient du profond de son cœur et du ciel. Il ne s’est pas obstiné à poursuivre son projet de vie et il n’a pas permis que la rancune envahisse son âme, mais il s’est mis à disposition de la nouvelle qui se présentait de façon déconcertante. Il n’avait aucune haine et aucune rancœur envahissait son âme. »

« Trop souvent la haine, l’antipathie ou la rancœur envahissent notre âme ! Et cela fait des dégâts ! Ne le permettez jamais – s’est exclamé le Pape – Joseph est un exemple (…) Faisant ainsi je deviens chaque jour plus libre et plus grand. En acceptant de suivre le destin du Seigneur, Joseph s’est trouvé lui-même, au-delà de soi. Sa liberté de renoncer à ce qui lui appartenait, au contrôle de sa propre existence et sa totale disponibilité intérieure à la volonté de Dieu, nous interpellent et nous montrent le chemin à suivre. »

« Célébrons donc Noël en contemplant Marie et Joseph : Marie la femme pleine de grâce qui a trouvé la richesse en s’en remettant totalement à la Parole de Dieu ; Joseph, l’homme fidèle et juste qui a préféré croire au Seigneur au lieu d’écouter les paroles du doute et de l’orgueil humain. Marchons avec eux jusqu’à Bethléem. »

(source)

CatégorieMagistère
Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :