Au sein des deux provinces congolaises du Kivu, se trouvent plus de 1,6 millions d’évacués. L’arrivée récente des rebelles du M23 dans la ville orientale de Goma, dont ils se sont maintenant retirés, a soulevé une grande préoccupation quant à ses conséquences humanitaires sur une région déjà affligée par des conflits armés, des déplacements et des attaques à l’encontre des civils. Selon les informations recueillies par l’Agence Fides, l’une des principales préoccupations des Agences humanitaires dans la région concerne les 60.000 résidents du camp de réfugiés de Kanyarucinya, sis au nord de Goma, qui est l’un des cinq présents dans la zone accueillant globalement 95.000 personnes. L’Internal Displacement Monitoring Centre et le Norwegian Refugee Council ont lancé l’alarme en ce qui concerne les enfants évacués. Ils se trouvent en effet confrontés à une augmentation du risque de viol, d’abus et de recrutement (de la part des milices NDT). Les jeunes évacués, en particulier les garçons dans le Nord Kivu, sont particulièrement sujets à l’enrôlement de la part de différents groupes armés. Selon l’ONG World Vision, les mineurs en danger à Goma sont au nombre de 200.000 environ. (AP) (Agence Fides 04/12/2012)

Benoît XVI demande à la communauté internationale de « tout mettre en œuvre pour subvenir aux besoins de la population » dans l’est de la République démocratique du Congo. Le pape a en effet lancé un appel à la paix dans ce pays, à la fin de l’audience de ce mercredi 5 décembre, dans la salle Paul VI du Vatican, devant les milliers de visiteurs du monde entier. Le pape a tiré le signal d’alarme devant « la grave crise humanitaire » qui sévit actuellement dans l’est du Congo d’où parviennent des « nouvelles préoccupantes », déplorant que le pays soit, « depuis des mois, le théâtre d’affrontements armés et de violence ». Le pape a dénoncé la situation désormais dramatique, évoquant les souffrances de la population, en grande partie privée des moyens de subsistance les plus élémentaires et souvent contrainte à tout abandonner pour chercher refuge ailleurs. « Je renouvelle donc mon appel au dialogue et à la réconciliation », a insisté Benoît XVI. (Zenit, 05/12/2012)

Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :