Craignant que le conflit syrien ne tombe dans l’oubli, le nonce apostolique à Damas, Mgr Mario Zenari, dénonce une situation humanitaire déplorable.

Mgr Di Falco

« Après un an de manifestations et de heurts, trop de facteurs extérieurs se sont immiscés dans cette guerre. La population n’a plus de voix et a un seul désir : retourner vivre ! », s’exclame Mgr Zenari. Damas, transformée en « ville blindée », vit un enfer, spécialement dans les quartiers périphériques de Darayya, Qudssaya et Irbin. « Là, on se bat jour et nuit, les bombardements ont pulvérisé le peu de maisons restées debout ». Lundi 26 novembre, 76 personnes sont mortes. Parmi eux, 10 enfants touchés par une bombe à sous-munitions alors qu’ils jouaient sur un terrain de football situé dans un quartier méridional de la capitale. Les morts sont devenus la routine et ne font plus la Une des journaux.

« Mais dans la période de l’Avent qui est imminente, continue Mgr Zenari, je vous invite tous à prier pour la Syrie, à consacrer un moment de la journée aux souffrances de ces personnes. Ne laissons pas tomber dans l’oubli la souffrance endurée par les Syriens ».

Le site de l’AED, qui rapporte ces propos du nonce apostolique, se fait écho de bien d’autres détresses. Mgr Di Falco les présente en vidéo :

 

 

(source)

CatégorieAu fil des jours
Famille de Saint Joseph
Top ?
Suivez nous :