Lors de la prière de l’angélus, en ce 33ème dimanche du Temps Ordinaire, le Saint-Père a rappelé que la curiosité pour les prévisions ne doit pas occulter que les hommes seront jugés sur leurs actes.

Benoît XVI

« Jésus affirme : “Le ciel et la terre passeront mes paroles ne passeront pas” (v. 31). En effet, nous savons que dans la Bible, la parole de Dieu est à l’origine de la création : toutes les créatures, à commencer par les éléments cosmiques – soleil, lune, firmament – obéissent à la parole de Dieu, elles existent parce qu’elles sont “appelées” par elle. Cette puissance créatrice de la Parole de Dieu s’est concentrée en Jésus-Christ, le verbe fait chair, mais elle passe aussi à travers ses paroles humaines, qui sont le vrai “firmament” qui oriente la pensée et les pas de l’homme sur terre. C’est pourquoi Jésus ne décrit pas la fin du monde, et quand il utilise des images apocalyptiques, il ne se comporte pas en “voyant”. »

« Au contraire, Il veut soustraire les disciples de chaque époque à la curiosité des dates, des prévisions, en lui donnant plutôt une clef de lecture profonde, essentielle, et surtout lui indiquer le chemin qu’il doit suivre sur terre, aujourd’hui et demain, pour entrer dans la vie éternelle. Tout passe – nous rappelle le Seigneur –, mais la Parole de Dieu ne change pas, et face à elle chacun de nous est responsable de son propre comportement. C’est sur cette base que nous serons jugés. »

Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :