Le vaticaniste Andréa Tornielli rapporte que la Secrétairerie d’État du Vatican a approuvé la réorganisation de la Congrégation pour le Culte Divin. Une section dédiée à la musique, à l’art et à l’architecture liturgiques a notamment été ouvert.

 

La réorganisation Congrégation pour le Culte Divin, impliquant la création de nouveaux bureaux, sera effective dès l’an prochain. Elle est la marque du désir qu’a Benoît XVI de donner naissance à un nouveau mouvement liturgique, clair et vigoureux, dans l’Église tout entière. Il expliquait en effet, dans Opera Omnia, que dans le rapport à la liturgie se décide le sort de la foi et de l’Église. « Dieu est le sujet de la liturgie, disait-il, pas nous. La liturgie n’est pas une action de l’homme mais l’action de Dieu ».

Le cardinal Antonio Cañizares Llovera expliquait quant à lui dès 2010, que « le nouveau mouvement liturgique devra faire découvrir la beauté de la liturgie. Pour cela, nous allons ouvrir une nouvelle section de notre congrégation dédiée à “L’art et la musique sacrée” au service de la liturgie. Cela permettra d’offrir dès que possible des critères et des lignes directrices pour l’art, le chant et la musique sacrés. » La principale nouveauté de la présente réforme réside ainsi dans la création d’un bureau spécifiquement chargé de s’assurer que les hymnes chantées pendant la messe et que structure des églises nouvellement bâties sont adaptées à la forme du mystère célébré.

Ces changements sont introduits un an après la publication du motu proprio « Quaerit sempre » du 27 Septembre 2011. Le Saint-Père expliquait alors que : « Dans les circonstances présentes, il est apparu approprié que la Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements se consacre principalement à donner une nouvelle impulsion à la promotion de la sainte liturgie dans l’Église, selon le renouveau voulu par le Concile Vatican II, à partir de la Constitution Sacrosanctum Concilium.». Le dicastère doit donc se concentrer ses efforts sur un projet de grande envergure promouvant l’ars celebrandi, dans le fidélité la constitution conciliaire et aux instruction du nouveau missel.

 

Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :