Des tests scientifiques ont été menés sur les oliviers du jardin de Gethsémani (qui veut dire « pression à huile » en araméen), afin de déterminer leur âge. Des échantillons ont été prélevés sur trois des huit arbres, dans la partie la plus ancienne de leur tronc. Les cinq autres n’ont pas pu être expertisés car en vieillissant les troncs sont devenus creux.

Les chercheurs italiens, mandatés par le Conseil National pour la Recherche d’Italie et par cinq universités, ont ainsi établi que les arbres datent de 1092, 1166 et 1198. « Ils font partie des feuillus les plus anciens du monde », a déclaré le Professeur Antonio Cimato. L’étude a montré que, malgré leur grand âge, les arbres sont en excellente santé et ne souffrent pas de la pollution au plomb affectant la ville.

« Nous ne pouvons pas exclure qu’il y ait eu une invention pour les rajeunir quand ils ont cessé d’être productifs ou desséchés », souligne encore le Professeur Cimato. L’analyse de l’ADN a par ailleurs révélé que les oliviers ont été plantés à partir de la même plante mère. Dès lors, il pourrait s’agir d’une tentative de préserver une lignée particulière, expliquent les chercheurs. Pour le frère Pierbattista Pizzaballa, Custode de Terre Sainte, cette tentative pourrait traduire une volonté de transmettre aux générations futures un précieux héritage. Et le franciscain de conclure : « La question n’est pas de savoir si ce sont les arbres que Jésus a connus, mais si Gethsémani est bien situé dans ce jardin. Or cela ne fait aucun doute. »

(source)

Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :