Les anges, serviteurs et envoyés de Dieu, sont présents tout au long de la Bible, depuis celui qui réconforte Agar au désert (Gn 16, 7) jusqu’à celui qui arpente la Jérusalem céleste (Ap 21, 17). Selon Denis l’Aréopagite, ils seraient divisés en neuf Chœurs et en trois Hiérarchies : Les Anges, les Archanges et les Vertus ; les Puissances, les Principautés et les Dominations ; enfin, plus haut encore, les Trônes, les Chérubins et les Séraphins. Leur occupation est de contempler Dieu, de l’aimer, de le louer et d’exécuter ses volontés pour la conduite de l’univers et pour le salut des hommes.

La plupart des apparitions mentionnées dans l’Ancien Testament sont attribuées à l’archange saint Michel, dont le nom signifie « Qui est comme Dieu ? » – allusion à la réponse qu’il aurait faite à Lucifer lorsque celui-ci dans sa révolte, prétendait s’égaler à Dieu. « Chaque fois qu’il est besoin d’un déploiement de force extraordinaire, écrit Saint Grégoire le Grand, c’est Michel qui est envoyé : son action et son nom font comprendre que nul ne peut faire ce qu’il appartient à Dieu seul de faire. L’antique ennemi, qui a désiré par orgueil être semblable à Dieu, disait : “J’escaladerai les cieux, par-dessus les étoiles du ciel j’érigerai mon trône, je ressemblerai au Très-Haut”. Or, l’Apocalypse nous dit qu’à la fin du monde, lorsqu’il sera laissé à sa propre force, avant d’être éliminé par le supplice final, il devra combattre contre l’archange Michel : “Il y eut un combat contre l’archange Michel” (Ap 12, 7) ». Le chapitre 12 du livre de l’Apocalypse lui attribue en effet un rôle décisif dans le grand combat eschatologique contre le Dragon.

Saint Michel serait non seulement le Prince des anges, mais aussi le Prince des âmes qui doivent occuper les places laissées vides par la chute des démons. Faute de précisions, on attribue à Saint Michel la plupart des interventions angéliques de la première Alliance : ainsi ce serait lui qui aurait retenu la main d’Abraham alors qu’il s’apprêtait à immoler son fils Isaac (Gn 22, 11) ; ce serait également lui qui serait apparu à Josué sous les murs de Jéricho au moment de la prise de la ville, se présentant comme « le chef des armées du Seigneur » (Jos 5, 13-14). Certains auteurs prétendent que c’est avec l’Ange Michael que combattit Jacob et qui bénit le patriarche (Gn 32, 25-30) ; on le soupçonne même d’avoir assisté David dans son combat avec le géant Goliath (1 Sam 17) !

On comprend que ce prince des milices angéliques ait toujours été en honneur dans la prière chrétienne. Citons encore ces paroles que le pape Jean-Paul II prononça au cours d’une allocution à l’occasion du Regina Caeli : « Puisse la prière nous fortifier pour ce combat spirituel dont parle la lettre aux Ephésiens : “Rendez-vous puissants dans le Seigneur et dans la vigueur de sa force” (Ep 6, 10). C’est à ce même combat que se réfère le Livre de l’Apocalypse, nous mettant devant les yeux l’image de Saint Michel Archange (cf. Ap 12, 7). Le pape Léon XIII avait certainement bien présente cette image quand, à la fin du siècle dernier, il introduisit dans l’Église toute entière une prière spéciale à Saint Michel : “Saint Michel Archange, défends-nous dans le combat contre le mal et les embûches du malin, soit notre rempart…” Même si aujourd’hui on ne récite plus cette prière à la fin de la célébration eucharistique, je vous invite tous à ne pas l’oublier mais à la réciter pour obtenir d’être aidés dans le combat contre les forces des ténèbres et contre l’esprit de ce monde » (24 avril 1994).

Nous connaissons l’archange Gabriel par la visite mémorable qu’il fit à la Vierge Marie ; plus largement, Dieu semble lui avoir confié le soin de tout ce qui regarde le mystère de l’Incarnation.

Quant à l’Archange Raphaël, on se souvient qu’il accompagna le jeune Tobie dans son voyage (Tb 6, 10), le guidant de ses conseils précieux et lui permettant de ramener l’onguent qui permit de guérir les yeux de son père (Tb 11, 13).

CatégorieFormation
Famille de Saint Joseph
Top
Suivez nous :